Actualités, Produits du terroir

Beaujolais Nouveau : les secrets de la cuvée 2017

17 novembre 2017

Jeudi était un jour important. Pourquoi donc ? Et bien parce que nous étions le 16 Novembre. Ceux de nos lecteurs qui répondraient qu’il s’agissait de l’anniversaire de l’UNESCO gagnent notre admiration, mais ici, il s’agit plus simplement d’un des grands événements du terroir français, attendu non seulement dans l’Hexagone mais dans le monde entier ! Nous étions en effet le troisième jeudi de novembre et entre deux bourrasques de vent glacé, les amateurs de vin ont pu découvrir la cuvée 2017 du Beaujolais Nouveau. Pourquoi donc ce jour-ci et pas un autre ? Et d’abord, qu’a donc de si spécial, ce Beaujolais ?

Laissez-nous vous raconter… Lire la suite…

Découverte, Visites et producteurs

Highland : il n’en restera qu’une !

27 juillet 2017

Les Highlands… Partie la plus septentrionale de l’Écosse, la région a été influencée dans l’imaginaire collectif par l’œuvre de Walter Scott, et évoque pêle-mêle les révoltes jacobites, le whisky, les landes peuplées de fantômes, mais aussi un climat à faire peur, des lochs innombrables et des autochtones en kilt. Peut-être un peu cliché, car l’Écosse a donné bien plus, et en matière de terroir en premier lieu, que cette série d’images!

Les Highlands en Ecosse

Un simple exemple : La highland, une race bovine écossaise originaire, vous l’aurez deviné, de la région des Highlands. Impossible de la confondre : le poil long et les longues cornes dressées en l’air confèrent à cette vache une allure étonnante et très caractéristique. Reconnaissons-le : s’il fallait classer les races bovines sur un critère aussi peu scientifique que le potentiel sympathique de l’animal, la dégaine de la Highland la propulserait très haut dans le classement !

la mèche rebelle

Les robes les plus courantes sont d’un beau rouge sombre, mais il existe aussi, plus rare, des individus au poil noir, gris, blanc ou jaunes, donnant des animaux tout aussi spectaculaires. C’est une race rustique, adaptée au climat mentionné ci-dessus, connue pour ses qualités bouchères et pour la saveur remarquable de sa viande, mais les qualités de son lait sont elles aussi très honorables. Ce pelage si caractéristique comprend deux épaisseurs : un sous-poil pour l’isolation thermique, et un poil plus long, le plus long trouvé chez les bovins, légèrement huileux, abondant, légèrement ondulé, qui joue le rôle d’imperméabilisant. Cette particularité contribue à sa rusticité et, pour la petite histoire, cette race est aussi capable de prospérer sur des pâturages pauvres, consommant des végétaux boudés par les autres races, et est donc utilisée dans certaines réserves naturelles pour empêcher la fermeture des milieux non arborés.

vache ou peluche ?

Les qualités de cette race ont amené très vite l’homme à vouloir préserver ses lignées, tout en évitant la consanguinité. Les Highlands voient donc remonter leur registre d’élevage à 1884, c’est-à-dire le tout premier registre connu. Ce registre de recensement d’animaux appartenant à une certaine race et dont les parents sont connus, permet de retracer les ancêtres d’un animal et de maintenir les qualités les plus recherchées de la race. La Highland avait tout pour réussir et c’est ce qui lui est arrivé. En France, un registre d’élevage a été ouvert en 2008 et son parcours ne fait certainement que commencer.

Il vous reste maintenant à aller en rencontrer vous-même lors de votre prochaine visite à la ferme. Gageons que, comme nous, vous les trouverez tout simplement irrésistibles !